Découvrez les lots de poppers !

Poppers Factory, le spécialiste de la vente de poppers en ligne vous propose de nouveaux lots de fioles de poppers! Ainsi vous retrouvez vos poppers préférés en lot de 3, 5 ou 10 fioles à prix réduit!

Notre site a toujours été l’un des premiers à vous proposer une gamme complète à des prix très intéressants pour les acheteurs! Poppers Rush, Booster, Jungle Juice, Amsterdam, Concentré,… sont donc au meilleur prix pour que vous puissiez en profiter au maximum!

 

poppers rush poppers super poppers

Publié dans Actualité, Poppers | Laisser un commentaire

Poppers Factory ouvre son nouveau site et vous offre -10%

Poppers Factory, votre site de vente en ligne de poppers au meilleur prix a ouvert son nouveau site. Dès à présent vous pouvez commander vos poppers Rush en lot ou à l’unité ou encore vos poppers Booster au meilleur prix.

Pour fêter sa réouverture PoppersFactory.com a le plaisir de vous offrir -10% sur toute votre commande peu importe le montant minimum d’achat.

slide_factory2

Cette offre est valable sur tout le site du 13 janvier au 25 février 2015. Pour en profitez, vous devez saisir le code promotionnel REDUC10 dans votre panier d’achat. vous pourrez ensuite choisir le mode de livraison souhaité (Colissimo ou Chronopost) et nous vous garantissons un envoi de vos poppers le jour même pour toute commande passée avant 14h!

Les produits vendus sont de vrais poppers au prix le plus bas du web.

Nous sommes à votre disposition pour toute question ou remarque!

A bientôt!

L’équipe Poppers Factory!

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Le Poppers est de nouveau légal

Merci au Conseil d’état !!
Celui ci vient d’annuler l’arrêté interdisant son interdiction.
Effectivement aucune étude ne permet d’affirmer son dangerosité ou sa dépendance.

Poppers Factory vous offre donc la possibilité de redécouvrir tous vous Poppers des nitrites d’alkyle habituels !

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Tabac, Poppers et drogues chez les jeunes

Nos jeunes en danger.
Doit-on réellement s’inquiéter pour nos adolescents? Et jusqu’à quel point peut-on les protéger? Les dangers sont de plus en plus présents dans notre vie quotidienne. Mais outre, le virtuel, qui leur fait mal psychologiquement, il y a des dangers beaucoup plus concrets tels que le tabac, la drogue ou l’alcool.

Les préadolescents, tout comme les adolescents, ont une tendance à vouloir grandir, ou plutôt à vouloir vieillir plus vite que ce qu’ils ne devraient. C’est là que devrait commencer le principal travail d’attention de tous parents. Or, c’est souvent à ce moment-là que ces derniers relâchent leur effort et c’est là que les adolescents se perdent dans une volonté de ressemblance plus prononcée avec l’adulte.

En effet, l’adolescence reste un passage plus ou moins difficile vers le monde adulte. Mais ce qu’occultent bien souvent les adolescents, c’est le côté responsable du monde adulte. Ils ne voient le monde adulte que comme un monde permissif où tout ou presque est possible. Après tout, ils ne sont pas si loin de leur 18 ans et de ces différents droits qui leur seront accordés à ce moment-là comme le droit de vote, la vie active, le droit de boire, consommer du Poppers ou de fumer, …

Alors pourquoi attendre? Autant expérimenter tout cela dès maintenant, car après tout l’adulte a aussi son lot d’interdictions, notamment celle de ne pas dépasser un taux d’alcoolémie précis ou de ne pas avoir fumer au volant. Tout cela serait donc un moyen pour notre jeunesse de faire ce qui est un peu trop régenté une fois le cap adulte franchi.

Les derniers chiffres en notre possession tendent à confirmer cette tendance des ados à se prendre de plus en plus pour des adultes. En revanche, un point positif se dégage de nos chiffres : la consommation quotidienne de cannabis se stabilise à 3%, tout comme celle de la première expérience à 41,5% et une baisse se profile en ce qui concerne la consommation mensuelle ou annuelle qui passe de 35,9% en 2008 à 34,6% de nos jours.

L’expérimentation de cocaïne ou drogues dites dures reste toujours très limitée à 3%. La consommation de poppers est en baisse et passe de 13,7% en 2008 à 9% en 2011. Ce vasodilatateur euphorisant interdit à la vente en France depuis la découverte de ses « vertus euphorisantes addictives ». En effet, le poppers avait vu, en 2008, sa consommation exploser. Les effets sur l’organisme furent très prisés des adolescents, qui, lors de la consommation, se sentait devenir quelqu’un d’autre. Le poppers est une substance utilisée lors de problème cardiaque pour ses qualités vasodilatatrices ainsi que de relaxation. Le produit, une fois détourné, rendait son consommateur euphorique, excité et doté d’une sensualité décuplée ainsi qu’une grande désinhibition. Il ne faut alors pas s’étonner de la popularité de cette drogue auprès des jeunes. Mais les effets sur l’organisme lors d’une consommation régulière sont assez effrayants : vertige, nausée, soucis cardiaque et sur le long terme asthme, soucis oculaire, dépression respiratoire et même un fort risque de développement de divers cancers a été observé chez les animaux. Mais à cette baisse de consommation de drogues se joint une hausse de la consommation de tabac.

En effet, c’est un effet pervers de cette baisse, les adolescents se sont repliés vers une valeur sûre et légale : la cigarette. En effet, aujourd’hui, en France, un tiers des adolescents fume et ce malgré les diverses hausses de prix du paquet de cigarettes. 31,5% des jeunes fument en 2011 contre 28,9, il y a seulement 3 ans. Les filles fument moins de cigarettes quotidiennement que les garçons, mais elles sont autant consommatrices que ces derniers.

Certes, la cigarette est nocive, mais il y a encore plus nocif. L’alcool, qui malgré les diverses interdictions de vente aux mineurs, réussit toujours à se trouver entre les mains de jeunes de moins de 18 ans voir même de moins de 16 ans. L’augmentation des ivresses massives montrent bien ce phénomène. Alors que se passe t’il? Est-ce un cri d‘alarme lancé par nos adolescents sur leur mal être? Nos jeunes veulent-ils nous prouver des choses? Cherchent-ils à vivre pleinement ce genre d’expérience afin de ne rien regretter une fois adulte? La réponse dépend des personnes, mais ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que ce soit par la drogue, poppers, la cigarette ou l’alcool, nos jeunes sont bel et bien en danger et même parfois en danger de mort.

Publié dans Danger | Laisser un commentaire

Interdiction des Poppers – Poppersfactory continue la vente

Interdiction des poppers en France, effective L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afsassps), interdit la consommation de poppers en France. Décision entérinée par un arrêté du 29 juin dernier publié au Journal Officiel du 07 Juillet 2011. Les poppers, (dérivés du nitrite) étaient à l’origine, destinés à un usage médical pour le traitement de certaines maladies cardiaques. Le nitrite d’amyle du poppers jungle juice est synthétisé en 1844 par le chimiste/pharmacien, Antoine-Jérôme Balard. Le médecin écossais Brunton, l’utilise en 1867 pour soulager ses patients atteints d’angine de poitrine . Le nitrite sera remplacé plus tard par la trinitrine. Les premiers détournements du produit voient le jour dans les années 70, lorsque la société pharmaceutique qui le fabrique cherche d’autres moyens de l’écouler. Notamment, en persuadant l’armée américaine, d’en mettre dans le paquetage des soldats envoyés au Vietnam sous prétexte de les stimuler. Très vite, il est utilisé dans les milieux festifs, et proposé au grand public. Le poppers (vasodilatateur) est un liquide transparent de couleur ambre ou brun. Il appartient à la classe des antidépresseurs. On lui connaît de nombreux noms commerciaux, comme : Arôme, Encens liquide (room odorizer) entre autres. L’utilisation du poppers est l’inhalation. Il tient son nom du bruit que faisait l’ampoule lors de son ouverture, « un pop ». De plus en plus consommé par un public jeune pour son effet euphorisant, (une enquête Escapad fait apparaître que 14% des ados de 17 ans en ont consommé en 2008, contre 2.4% en 2000) le poppers provoque des effets secondaires graves, pouvant parfois conduire à la mort. (vomissements, tachycardies, atteintes oculaires, troubles cardiovasculaires…) Il franchit la barrière placentaire et un lien de cause à effet a été établi dans le cas de certains syndromes du bébé bleu.

Par vasodilatation brutale des vaisseaux sanguins, la prise de poppers provoque une accélération du rythme cardiaque en à peine quelques secondes. S’ensuivent, une sensation de chaleur intense, un relâchement musculaire. Les effets recherchés par les utilisateurs de poppers sont la désinhibition, l’euphorie, alors qu’à long terme, ils provoquent asthme, bronchite, dépression respiratoire, perte visuelle, altération des perceptions, hallucinations… Des chiffres montrent, que sur deux ans, pour 817 cas d’exposition au poppers, on note 146 cas graves, (coma, troubles respiratoires et cardiaques), dont 6 décès. Des études sur les animaux, ont par ailleurs démontré que les poppers étaient mutagènes et cancérigènes.

Produit inflammable avec risque de brûlures La Commission nationale des stupéfiants soutient l’interdiction à la vente de ces produits. Comme c’est souvent le cas, l’arrêté du 29 juin, rencontre ses opposants. Malgré une étude menée par l’Observatoire français des drogues et toxicomanies qui met en exergue le fait qu’en 2010, 5.3% des 18-64 ans ont consommé du poppers contre 3.9% en 2005 et le témoignage du docteur Laurent Karila, praticien hospitalier au CERTA (Centre d’Enseignement de Recherche et de Traitement des Addictions) du CHU Paul Brousse à Villejuif, pour qui la vente de poppers représente jusqu’à 15% de leur chiffre d’affaires, souhaitent, par le biais de leurs avocats, saisir le Conseil d’Etat, pour faire annuler le décret. Monsieur Siad, Président du syndicat des entreprise gaies (SNEG), exprime sa crainte de voir les consommateurs se tourner vers des produits beaucoup plus dangereux selon lui.

La vente du poppers en France, se chiffre en millions d’euros. En 2010, entre 15 et 20 millions de bouteilles ont été vendues.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Interdiction des Poppers ! La fin des haricots ?

Fin aux poppers !
La publication d’un arrêté ministériel le 7 juillet au Journal Officiel interdit désormais la vente de « poppers » en France.
Ce sont des produits composés de nitrite d’alkyle qui a pour but de dilater les vaisseaux après inhalation dans l’objectif de procurer un effet euphorisant, mais aussi aphrodisiaque. Il est utilisé notamment par la communauté gai pour dilater l’anus.
Le nom de ce produit booster vient du fait qu’à son ouverture un léger « pop »s’entend lorsqu’on enlève le couvercle.
Il appartient aux nitrites d’alkyle qui se présente sous la forme de nitrite d’amyle et de butyle ou encore de propyle. Sa synthèse est réalisée par la réaction d’un nitrite avec un alcool.

Le flacon est aussi utilisé pour diffuser ses effets dans une pièce, mais la pratique la plus courante reste néanmoins l’inhalation au-dessus de la fiole. Ils sont inflammables et donc dangereux lorsque l’on se trouve à proximité d’une flamme.
Et il faut noter qu’il n’est pas à avaler, en cas d’ingestion le produit devient encore plus dangereux.
Le ministre chargé de la Santé a décidé de cesser la vente de « poppers » en raison de leur toxicité et de leurs effets psychoactifs. C’est une réponse à la proposition de l’Afssaps après avis de la Commission nationale des stupéfiants et psychotropes. La consommation de ces produits touche une population de plus en plus jeune. Les poppers jungle juice à l’origine étaient pris par le milieu homosexuel, mais ses effets aphrodisiaques ont très vite élargi le public. Ils sont en vente principalement dans tous les ex-shops, en vente libre et sans aucune restriction. Ils se présentent généralement dans des flacons de 10 ml ou 15 ml.
Dès la première inhalation les effets se font ressentir.
Ils se manifestent par un état d’étourdissement et de chaleur intense dans le corps.
D’après des témoignages le cerveau serait également touché et les muscles complètement détendu.
Les dépendances se font ressentir sur le point de vue psychique et non physique.
Les poppers composés de nitrite ne sont pas les seuls sur le marché, il y a aussi d’autres compositions comme me butyle et de pentyle qui ont étaient interdits en France depuis 1980.
A forte dose, les conséquences deviennent plus lourdes, pour exemple l’association de viagra avec ce produit peuvent engendrer la mort , des anémies, des problèmes d’érection ou encore une dépression respiratoire. A l’origine le but était médical afin de soigner les affections cardiaques.
Les effets secondaires ne sont toutefois pas négligeables puisqu’on constate une augmentation du rythme cardiaque et des irritations…
Plusieurs enquêtes ont démontré que ces petits flacon de nitrite était consommé par un large public et dont les étudiants.
L’urgence est tel que le taux de consommation se rapprochait de celui du cannabis.
Le syndicat national des entreprises gaies s’oppose à cette mesure qui n’aurait pas été consulté avant l’entrée en vigueur de ce décrêt.
Le public gai serait l’un des premiers consommateur de ces produits.
Même si le syndicat ne nie pas les dangers que peuvent encourir ces substances mais estime non justifiée de l’interdire à partir du moment que le public est informé des dangers. En effet, il aurait distribué aux acheteurs une petite carte stipulant les effets dangereux.
La SNEG dénonce l’échec d’une lutte contre les stupéfiants puisque la population se tournera forcément vers des drogues plus durs tel que le cannabis, la cocaïne, l’héroïne, et même GHB.
Les poppers sont aujourd’hui considérés comme des stupéfiants et sont donc interdit à la commercialisation, à l’exception des produits pharmaceutiques.
L’interdiction de ces produits n’empêchera pas les nombreux amateurs de se rediriger vers les sites web ou des produits plus dangereux.
Sur internet, la commercialisation n’est toujours pas interdite et les boutiques y proposent un large choix. L’addiction ne pourra donc pas être contournée aussi facilement.
Après l’interdiction en France les achats sur internet des « poppers » dans d’autres pays d’Europe ont implosé. Il faut noter que la nitrite est particulièrement dangereuse dans ces autres pays.
Des substances plus dangereuses sont apparues sur les marchés et les consommateurs se sont pour la plupart tourné vers ces produits.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

La cocaïne sera-telle bientôt dans nos lycées ?

La cocaïne sera-telle bientôt dans nos lycées ?

Première drogue dite « dure », la cocaïne, est aujourd’hui dans toutes les classes sociales. Présente lors de fêtes organisées et dans les discothèques ; demain sera-telle en vente aux portes de nos écoles au même titre que l’herbe et le cannabis ?

« Lorsque nous la savions entre les mains des stars du show-business et des hauts dirigeants d’entreprises, tous adultes et responsables, cela ne nous posait guère de soucis… » déclare la maman d’un jeune adolescent de 17 ans. Mais force est de constater que depuis une bonne dizaine d’années, elle est déjà présente sur les lieux professionnels au niveau des cadres et employés, et la cocaïne arrive maintenant lors des soirées organisées comme les raves party, et surtout à proximité immédiate de nos enfants à savoir dans les discothèques.

C’est le constat amer qu’ont fait, récemment, divers instituts de recherche et de sondage. La plus « dure », des drogues, est désormais démocratisée à tous les niveaux sociaux, et de plus en plus dans la classe populaire. Le prix du gramme de cocaïne a fortement baissé. En 20 ans, il a chuté de 50%. Cette raison essentielle fait que de plus en plus tôt, nos jeunes peuvent, à un moment ou à un autre, se la procurer pour une cinquantaine d’euros seulement. De fait l’on peut, malheureusement, se douter qu’aujourd’hui le double des personnes va, rapidement, devenir consommateur de façon occasionnelle ou régulière suivant les ressources dont elles disposent.

Le cannabis n’est pas en reste non plus, il est en effet devenu, au cours des décennies, la drogue comme le poppers maintenant (avec la nouvelle loi)  la plus facile d’accès. Malgré les efforts de prévention des différents gouvernements, il est consommé par une large partie de nos adolescents, soit en manque de sensations nouvelles, soit en désir de penser à autre chose durant quelques heures. Il est relativement peu cher, et il est devenu très facile de s’en procurer. Jusqu’à présent le cannabis est interdit, mais certains groupes politiques de gauche demandent aux autorités compétentes de plancher sur le sujet d’une légalisation, afin disent-ils de mieux en contrôler la consommation. Il est à noter que, près de 60% de la population est contre une telle légalisation, car l’interdit fait, encore et toujours, peur.

La consommation de toutes ces drogues, et ce à des niveaux divers de la classe sociale, démontre bien le mal-être d’une bonne partie de la population. Que ce soit au bureau et maintenant même au lycée, les personnes ont besoin d’une évasion de plus en plus caractéristique, et qui passe par la consommation occasionnelle ou régulière de drogues dites dures ou douces, et ce à moindre coût.

Au plan européen, la France est, encore aujourd’hui, le pays le plus répressif de tous en termes de consommation et de vente de drogue, malgré cela tous les spécialistes en comportement addictifs, hors poppers sont unanimes, toute la société est maintenant touchée, par la consommation de drogue, il n’y a qu’une vingtaine d’années, elle était réservée à des catégories financièrement aisées. Aujourd’hui, il n’y a plus un profil de personnes dépendantes à la drogue, mais bien plusieurs. Toutes les catégories socio-professionnelles sont désormais touchées par ce mal en constante progression.

Publié dans Danger | Laisser un commentaire

Danger du Poppers pour la vision

Les Poppers doivent être consommés avec une extrême prudence. selon une des étude récente de L’inserm, le Poppers pourrait endommager les cellules de la rétine et poser des problème de vision. D’après les études menés sur les personnes sniffant du poppers, l’équipê travaillant sur le sujet à noter des pertes visuelles chez 14 patients. Étudié de prés, le problème est a priori réversible après l’arrêt de sniffage de poppers. L’état normal revenant après quelques mois.

Le danger ne s’arrête pas la : Provoquant le détente des organes musculaires a haute doses, les troubles les plus connus sont : problème respiratoires, vertiges et probleme de tensions arterielles.

Publié dans Santé | Laisser un commentaire

Législation du Poppers

Les poppers (dits aussi nitrites d’alkyle aliphatiques) sont des préparations contenant des nitrites dissous dans des solvants, présentés comme aphrodisiaques et euphorisants. Ils se présentent sous la forme d’un liquide très volatile contenu dans un petit flacon ou une ampoule à briser pour pouvoir l’inhaler. Ils peuvent être également vaporisés, servant de désodorisants dans certaines discothèques.

Ces substances sont soumises au régime juridique applicable aux produits classés comme stupéfiants. Colles, solvants et poppers relèvent en effet des substances identifiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme susceptibles d’engendrer une dépendance aux solvants volatils.

En France, le décret de 1990 interdisait la vente et la distribution gratuite des poppers à base de nitrites de butyle et de pentyle ou leurs isomères (décret n° 90-274 du 26 mars 1990). Par contre, les poppers à base de nitrites d’amyle ou de propyle, non mentionnés dans le décret d’interdiction échappaient ainsi à la réglementation et étaient de ce fait disponibles dans certains établissements (sex-shops, saunas, clubs et bars gays).

Le cadre d’interdiction de la diffusion de ces substances a été élargi par le décret du 20 novembre 2007 qui abrogeait celui de 1990. Il interdisait non plus seulement la commercialisation et la distribution à titre gratuit mais aussi la fabrication, l’importation, l’exportation, l’offre, la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit de tous les produits relevant du terme générique de  » poppers « .
Ce nouveau texte étendait donc le champ des substances prohibées aux nitrites d’amyle et de propyle et leurs isomères.

Le décret du 20 novembre 2007 a été annulé par le Conseil d’Etat le 15 mai 2009 sur la requête du principal distributeur du produit en France (Men’s Club) et du fabriquant (France Conditionnement Création) et de plusieurs associations dont le Syndicat national des entreprises gaies au motif que :  » le Premier ministre, en l’état des éléments versés au dossier, a adopté une mesure excessive et disproportionnée au regard des risques que représente la commercialisation de ce produit pour la santé et la sécurité des consommateurs « .
L’interdiction portant sur les poppers à base de nitrites d’amyle et de propyle et leurs isomères est donc levée depuis mai 2009 mais la distribution et la commercialisation des poppers à base de nitrites de butyle et de pentyle (ou leurs isomères) restent interdites.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Les nouvelles drogues attention Danger !

La consommation de drogues des jeunes parisiens est en nette augmentation depuis la dernière. En forte hausse, notamment, l’usage du poppers,censé rendre euphorique et doper les performances sexuelles, qui avoisine les 30% contre 6% en 2005.

Faut-il utiliser le sexe du nègre du troisième niveau après avoir pris les poppers au quatrième pour y arriver ?

Révélatrices d’une jeunesse déboussolée et sans objectif, toutes les statistiques sont à la hausse : tabac, alcool, cannabis, coke, poppers

La jeunesse parisienne invite de plus en plus souvent la cocaïne dans ses soirées (8 % en sniffent aujourd’hui, ils n’étaient que 2 % en 2005) et les nouvelle substance préférée est le poppers, réputé pour rendre euphorique et avoir un effet sur l’activité sexuelle (jadis réservée à la communauté homosexuelle). En 2005, seuls 6 % déclaraient avoir testé le poppers Rush, ils sont aujourd’hui plus de 30 %!

Une enquête qui fait frémir les observateurs, sachant que Paris ayant toujours été à l’avant-garde dans ce domaine, cette situation dans la capitale risque d’être le signal d’une aggravation de la situation dans tout le pays.

Il est rappelé que le Poppers ne pas être sniffé, ni inahlé, mais diffusé dans une pièce pour une douce ambiance aphrodisiaque.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire